cinejournal-prospectusCINÉJOURNAL AU FÉMININ

Film documentaire, 1979/80 – 75 minutes – 16 mm, noir/blanc et couleur

V.O. française avec sous-titres français
Vente : JURA-FILMS “Contact
(comprend la version française et la version allemande)

Réalisation Anne Cunéo, Lucienne Lanaz, Erich Liebi, Urs Bolliger
Caméra Hans-Toni Aschwanden
Son Alain Nicolet
Mixage Laurent Barbey
Éclairage Marcel Schüpbach
Speakerin Thérèse Bernhard
Speaker Edgar Wüstendörfer
Comédienne Geneviève Perret
Commentaire Marlis Tschui
Musique chanson “Femme” Jean-François Mages
Paroles et voix chanson “Femme” Roger Cunéo
Gastronomie Hubert Lanaz
Régie plateau George Reinhard
Photos Marcel Strüebi
Création “Zoë” / animation / banc-titres Martial Wannaz

Avec la participation de Georges Bartels conservateur du Cinéjournal, Monica Conte Rossini, Jacqueline Cuénod et des habitants de Aathal et de Lausanne.

SYNOPSIS

Le Cinéjournal suisse, actualités filmées helvétiques, est né, sous sa forme récente, au moment de la deuxième guerre mondiale. Son ambition était d’être une “arme psychologique…” destinée à “renseigner objectivement notre peuple et à renforcer, s’il y avait lieu, son esprit d’indépendance et sa volonté de défense”.
Il se voulait par ailleurs “appoint indispensable aux informations parlées et écrites”. Au cours de ses 35 ans d’existence, le CJS a atteint la taille respectable de 280’000 mètres en trois langues. Il est divisé en 9’000 sujets environ qui courent un large éventail de sujets.
Nous avons eu la curiosité de voir quelle est la place que le CJS a faite à la femme: Ménagère? Vedette? Sportive? Reine? Soldate?
Les femmes sont-elles présentes? absentes? Qui les montre? Comment? Pourquoi?
Autant de questions auxquelles le film cherche à répondre sur la base des originaux eux-mêmes et de recherches et statistiques en rapport avec les sujets traités.

Le film retrace d’une part la démarche des auteurs à la recherche des femmes dans les actualités, et d’autre part la démarche (inconsciente mais non moins constante) des nombreux réalisateurs.
Il essaie, par la présentation d’un matériel relativement abondant et sans doute représentatif, de mettre en lumière le regard que ces réalisateurs successifs ont porté sur la femme. De par la nature même du matériel il constitue parallèlement aussi une réflexion sur les médias et leur utilisation.